L’africanisation du français: une étude stylistique d’Henri Lopes dans Une enfant de Poto-Poto

  • Lubem D. A. Department of European Studies, University of Ibadan, Ibadan
  • Lubem D. A. Department of European Studies, University of Ibadan, Ibadan

Abstract

L’interaction entre l’Europe et l’Afrique à travers l’esclavage et puis le colonialisme a laissé des traces inoubliables tellement que plus de cinquante ans après les indépendances, les langues officielles de la plupart des pays africains témoignent à cette influence. Les Africains ont appris ces langues mais ils les combinent avec d’autres langues africaines vivantes. Ce phénomène a donné naissance en de nombreuses versions du français qu’on dit ont été africanisé. Beaucoup d’écrivains africains comme Ahmadou Kourouma, Mongo Beti, Sony Labou Tansi ont écrit avec une version du français africain. Des critiques littéraires ont analysé et ils continuent d’apprécier ces nouvelles versions du français africain mais tant que la littérature est une discipline évolutive, de nouveaux récits continuent d’être écrits sur le continent. Henri Lopes compte parmi les auteurs qui ont contribué à ce mouvement et dans cet essai nous  examinons comment il a adapté la langue française aux réalités sociales de son pays, le Congo pour créer une version du français qu’il nomme le frangolais à travers son roman Une enfant de Poto-poto. Le but de cet essai est d’exposer comment Lopes a localisé cette langue étrangère en langue africaine. L’essai s’appuie sur la théorie du postcolonialisme pour conclure que l’indépendance des pays africains veut dire indépendance de langues et cultures aussi.

Published
2022-08-23
How to Cite
A., Lubem D.; A., Lubem D.. L’africanisation du français: une étude stylistique d’Henri Lopes dans Une enfant de Poto-Poto. SAU JOURNAL OF HUMANITIES, [S.l.], v. 1, n. .1., p. 169-185, aug. 2022. Available at: <https://journals.sau.edu.ng/index.php/sjh/article/view/808>. Date accessed: 30 sep. 2022.